Advertisement


International

25 mai 2003

IMPERIALISME HORS D’IRAK !!

image_defaut
Mots-clés :

Les opérations militaires sont maintenant terminées et les familles n’ont pas encore fini de pleurer leurs morts. Mais les Etats-Unis, s’appuyant sur un général à la retraite, ancien du Vietnam et proche des ultras israéliens et sur une « opposition » à Saddam Hussein sans aucune légitimité dans le pays, installent progressivement leur protectorat après avoir « pacifié » l’Irak à coups de bombes, de ratissages et d’exactions commises sur la population civile. L’Empire ne se soucie même plus des apparences : aucun appel d’offres international pour ce que les puissants et les médias à leur botte appellent la reconstruction du pays. Les entreprises américaines, parmi lesquelles une société proche de la famille Bush, raflent la mise. La  concurrence, credo du capitalisme libéral, devient une sinistre farce.

Ce cynisme vient nous rappeler qu’un des véritables buts de guerre des Etats-Unis est de renforcer le poids de leurs firmes multinationales dans l’économie-monde, bien au-delà du pétrole et de s’assurer la maîtrise du capital mondialisé.

Il faut aussi retenir l’explication géostratégique : le régime de guerre ininterrompu permet aux Etats-Unis d’occuper des positions fortes et d’installer des bases militaires dans la zone orientale de la planète, isolant la Russie et s’approchant de la Chine, puissance montante qui mérite à leurs yeux un traitement particulier.

Quant à ceux, et notamment la France, qui, un temps, se sont opposés à la boucherie, ils s’empressent aujourd’hui de renouer les fils du dialogue avec l’hyper-puissance, comme s’ils éprouvaient une peur rétrospective de leur audace passée.

Bien sûr, le Etats-Unis mettent en avant de « nobles » motifs bien différents de ceux que nous indiquions. A grand renfort de manipulation des opinions publiques (1), Bush et ses proches nous servent le couplet de la libération de l’Irak alors que les occidentaux, Etats-Unis compris, se sont accommodés sans état d’âme, pendant des années, de la tyrannie de Saddam. L’impérialisme s’arroge le droit de disposer à sa guise de la vie des autres, pour les « sauver » et leur apporter les bienfaits de la démocratie libérale (2).

La ressemblance est frappante avec les arguments ressassés pour justifier les  guerres coloniales : au nom de la civilisation, contre la « sauvagerie » des « peuplades primitives », la France et l’Espagne notamment, ont privé des peuples de leur liberté et de leur souveraineté, organisant la destruction de leurs modes de vie par assimilation forcée.

Le combat contre la domination est universel et planétaire. Cependant la Guyane est particulièrement concernée par l’occupation étatsunienne en Irak.

Elle même a subi et continue de subir l’occupation et la domination de la puissance coloniale française. Le combat contre toutes les formes de domination prend une dimension nouvelle lorsqu’il s’appuie sur la mise en évidence, la dénonciation et le combat organisé contre l’oppression subie sur son propre territoire.

Le Collectif guyanais contre la guerre en Irak qui a organisé des manifestations le 15 Janvier, le 15 Février, le 15 Mars et le 12 Avril et des réunions publiques le 25 février et le 4 Avril a rencontré un écho grandissant dans la population (3). Malgré le caractère démobilisateur de l’information donnée par RFO – réunir plus de 150 personnes dans les rues de Cayenne est considéré comme un échec- l’activité du Collectif a été perçue positivement, comme l’ont montré les interventions des auditeurs lors des deux émissions radio où il a été invité.

Progressivement, le Collectif a pris à son compte la lutte contre toutes les formes de domination, y compris celle que subit la Guyane. Même si cela lui vaut quelques inimitiés, il a eu raison de ne pas faire l’impasse sur le problème politique central du pays.

Il poursuivra son activité en étant attentif aux menaces que les Etats-Unis font peser sur la Syrie et l’Iran, en s’opposant à tous les impérialismes, fusse t-il français et en demeurant ouvert à toutes celles et ceux, guyanais et français, soucieux d’émancipation politique et sociale.

Guy GIANI

(1) On sait maintenant que la chute de l’immense statue métallique de Saddam Hussein dont les images ont fait le tour de la planète, se réduit à un montage organisé par l’armée américaine : « la foule en liesse » se réduisait aux soldats américains, à la presse internationale et à un petit groupe d’irakiens proches de Chalabi, un escroc soutenu par les Etats-Unis pour appliquer leur politique.

(2) Même cela est une fiction car comme le montre la situation actuelle en Afghanistan, la substitution des chefs de guerre aux talibans, résultat de l’intervention américaine, n’améliore pas la situation des afghanes et des afghans. Pourtant, là aussi, il s’agissait de libérer les afghanes de l’oppression des talibans ……..

(3) Le MDES y a participé dès sa création rejoint par Walwari. Mais on peut regretter la discrétion d’autres forces politico-sociales.





 
 

 
image_defaut

REACTION AUX OBSERVATIONS DE LA MINISTRE DES COLONIES

Le premier paragraphe de la lettre de Mme Girardin, datée du 18 mars 03,  plante le décor : au lieu de faire référence au Congrès des deux Collectivités qui adoptait le projet d’accord le 29 juin 01 conformément à l...
by rotkoze
0

 
 
image_defaut

Argentine : un pays appauvri par la mondialisation

1 – Quand l’immensité marque le mode de vie. En traversant l’Argentine grand comme 5 fois la France, j’ai pu sentir l’immensité des pampas et de la Patagonie, l’altitude de la Cordillère des Andes, l’aridité d...
by rotkoze
0

 



Aucun Commentaire


Commentez le premier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>