Advertisement


Politique

17 avril 2004

L’électeur serait-il sacrifié au banc des jeux politiciens ?

image_defaut
Mots-clés : ,

Des questions se posent sur l’attitude du député de la 2e circonscription entre les deux tours des régionales, ouvrant la victoire au PSG. Autant de questions sur l’abandon de Jocelyn Agélas par le PSG aux mains de Pierre Désert. Et que dire du soutien actif des FDG à la nouvelle majorité du Conseil général notoirement connu pour son opposition au projet guyanais. Pourtant, les uns et les autres s’obstinent à dire qu’ils sont pour la consultation des électeurs.

Et oui, on s’y perd parfois, on s’y perd trop souvent maintenant.

Pourtant, le jeu politicien a ses règles que le citoyen, l’électeur ne mesure pas, ne comprend pas toujours.

En effet, arrêtons-nous quelques instants sur ces grandes manœuvres qui nous dépassent.

L’événement des régionales en dehors de la mise à l’écart du MDES restera la confusion, qu’auront créé les nouveaux déchirements à Walawary.

Même si il faut se garder de faire des élections une science exacte, les résultats du premier tour donnaient de fortes chances de victoire à une alliance FDG/Walwary ; la dynamique d’union et l’avance arithmétique semblaient garantir la 1e place à ce regroupement.

Pourtant, l’histoire retiendra la défaite de l’union plus que la victoire du PSG. En effet, l’entre-deux tour restera dans les mémoires avec ce suspens qui durera 48h avec son épilogue surréaliste, fait de disputes, d’incompréhensions, de luttes d’influence, de règlements de compte qui finalement ne consacrera pas une liste d’union qui n’était rien d’autre que la liste de la désunion.

Les désaccords profonds ne laisseront pas la place à un accord minimal et se prolongeront par des déchirements publics qui accéléreront la défaite déjà programmée des FDG/Walwary. Les premières séquelles sont déjà visibles pour le grand public avec l’élaboration rocambolesque de la liste en préfecture de 18h à 19h devant des fonctionnaires et des journalistes troublés et inquiets sur le caractère moral et légal de tels procédés.

Peu importe, on retiendra que FDG et Walawary chantres de la morale politique auront atteint les sommets sous les feux des caméras en élaborant par coups de fils croisés une liste présentée comme la plus cohérente

Deux exemples présagent des déchirements prévisibles, le passage de Maria LONY de la 3e à la 18e place et le passage de Madeleine AKATIA de la 4e à la 24e.

On pourrait s’attarder sur les péripéties qui ont jalonné ces deux longues et historiques journées. Mais, que dire alors de la disparition, du mutisme du député de la 1e circonscription, alors même qu’incontestablement l’opinion publique attendait d’elle une explication, un regard sur l’avenir de la liste d’union, nous l’avons vu déjà durement ébranlé. D’autant, que son absence sur la liste rajoutait à l’incompréhension et surtout affaiblissait sans conteste ses chances de victoire.

Et puis, et puis il y a eu les déclarations post-électorales des uns et des autres, sincères et démagogiques, comprises ou non. Le résultat sera que le barrage à la droite aura été une consigne difficile pour plus d’un à assumer. Car comment choisir entre le PSG responsable local historique de la montée en flèche de l’UMP et de la situation catastrophique de la Guyane, et une liste de désunion FDG/Walwary avec les dérapages répétés de sa tête de liste durant la campagne ?

Tout revient à se demander pourquoi autant d’atermoiements autour de cette liste d’union qui faisait déjà l’objet de discussions suivies entre les FDG et Walwary des mois précédant les élections. Pourquoi autant d’hésitations, alors que les FDG et Walwary ont une histoire commune notamment à Cayenne et dans l’Ile de Cayenne depuis la victoire historique du député de la 1e circonscription en 1993 ?

Que s’est donc-t-il passé durant les dernières heures puisque dès les premières heures de la dernière journée du mardi 23 mars 2004, il apparaissait que l’accord était trouvé ?

Pourquoi Axel URGIN responsable du PS français à « l’outre-mer » s’empresse-t-il de venir en Guyane et rencontre en privé la député de la 1ère circonscription et le Président de région ? Que se sont-ils dit ? Quels étaient le sens, l’objet de ces rencontres entre les deux tours ? De quelle ingérence s’agissait-il ?

En tout cas, chers lecteurs, chers électeurs, n’oubliez jamais ce que nous avons toujours dénoncé, c’est-à-dire « les deux fers au feu » que sont le PSG et Walawary pour le PS français. En effet, il reste incontestable que le PS français préférait une présidence PSG à une présidence FDG. Il reste incontestable que le partage du pouvoir entre les partis de la gauche classique guyanaise a aussi son traitement parisien.

Alors, de là à dire qu’il y a d’autres explications aux incompréhensibles tergiversations de la semaine de l’entre-deux tours, il n’y a qu’un pas.

Quant au basculement du conseil général à droite.

Le président de la Région, par ailleurs secrétaire général du PSG, a-t-il sacrifié le département pour garder la collectivité régionale ?

En choisissant une nouvelle fois de ne pas soutenir M. J. Agélas. qui se réclame pourtant de la section PSG de Maripasoula, et par ailleurs de le laisser « aux mains de P. DESERT, l’ancienne majorité d’une voix de J. HO-TEN-YOU ne pouvait qu’être en péril.

Est-ce une erreur ? Comment, A. KARAM aurait-il pu faire une telle faute politique ?

Le choix de Gran Santi et de son maire était stratégiquement bien calculé puisque le PSG y récolte 89% des suffrages. Néanmoins, l’abandon de J. AGELAS au profit de d’A. RENO pour la candidature des cantonales était suicidaire pour l’ancienne majorité du Conseil Général, pour le processus guyanais et l’évolution institutionnelle. Et cela, l’état-major du PSG le savait. Des désaccords existaient sur ce choix et se sont amplifiés après les résultats.

L’attitude passive du PSG lors des « tractations » pour la présidence a laissé perplexes les jeunes conseillés généraux soutenus par le parti de la cité Césaire. Surprenant le comportement défaitiste des dirigeants du PSG, l’incapacité à proposer, à agir pour que la gauche conserve la majorité.

Il reste à espérer que le basculement à droite du Département n’était pas l’alibi, le bouc émissaire idéal pour justifier un statut quo rêvé pour le PSG victorieux d’un mode de scrutin lui assurant une majorité absolue en sièges sans l’avoir en voix des électeurs. En clair, la présidence d’aujourd’hui n’était en aucun cas garantie avec un mode de scrutin à la proportionnelle intégrale ou avec une prime au premier de 5% au lieu de 25% comme elle est proposée dans le projet guyanais.

Deux mots tout de même sur l’appui circonstancié des FDG au président Pierre DESERT et à sa majorité Entente Démocratique. Les échéances des sénatoriales poussent-elles au rapprochement auprès d’élus anti-PSG qui de surcroîts sont maires ou encore représentants de maires. Là aussi, il paraît évident que le partage du pouvoir se négocie au-dessus des électeurs.





 
 

 
titre

Episode 1/3 – La Guyane d’aujourd’hui c’est MOI, demain JE VOTE

la GUYANE compte: 140 000 MAJEURS, 65 000 INSCRITS et 30 000 VOTANTS sur 240 000 habitants donc seul 12,5% de la population VOTE les MUNICIPALES auront lieu les 23 et 30 MARS On peut S’INSCRIRE jusqu’au 31 DÉCEMBRE...
by rotkoze
0

 
 
entete

La Guyane d’aujourd’hui c’est MOI, demain JE VOTE

État des lieux La Guyane compte 140 000 majeurs, 65 000 inscrits sur les listes électorales, et seulement 30 000 votants. Donc sur 240 000 habitants seuls 12.5% votent. Donc avec le problème du faible nombre d’inscrits...
by rotkoze
0

 
 
affiche_fond

A propos des législatives

Comme pour  toutes les élections en Guyane, plusieurs questions se posent. La première est celle de la Démocratie. Du point de vue international, c’est quand il y a élections qu’il y a démocratie. Alors tout va bien, ...
by rotkoze
0

 

 
photo-armand-paysage-small

5 questions au candidat de l’Ouest

1) Pouvez-vous vous présenter brièvement aux lecteurs de ROT KOZE ? Je suis Armand ACHILLE, j’ai 44 ans,  je suis père de famille et gérant de société-consultant en activités minières. J’ai précédemment exercé d...
by rotkoze
0

 
 
photo-fabien-paysage-small

5 questions au candidat de l’Est

1) Pouvez-vous vous présenter brièvement aux lecteurs de ROT KOZE ? Je suis Fabien CANAVY, j’ai 55 ans, père de 2 enfants, je travaille à la DEAL (ex DDE)  où j’exerce en tant que contrôleur de travaux. J’ai été ...
by rotkoze
0

 
 
découpage-législati-bisg

Le compte est bon

Le 18 février 2010, le Conseil Constitutionnel Français ratifiait la nouvelle répartition des circonscriptions électorales des députés, suite à une ordonnance du gouvernement faite en juillet 2009. (source) Le collectif ...
by rotkoze
0

 




Aucun Commentaire


Commentez le premier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>