Advertisement


Société

17 octobre 2007

Plage de Montjoly : La mer va-t-elle attendre le dédale administratif ?

image_defaut
Mots-clés : ,

Les riverains de la plage de Montjoly devront encore patienter et, très certainement investir ce qui leur reste de leurs économies pour faire face à l’intrusion de la mer dans leurs maisons.

Depuis plus de deux ans en effet, ces riverains luttent comme ils peuvent, avec leurs propres moyens contre l’avancée de la mer sur leurs terrains. Certaines habitations ont déjà disparu sous les flots (famille Edwige, ancien Byblos..) tandis que d’autres sont en passe de disparaître d’un moment à l’autre.

Pourtant, depuis la fin 2000, le phénomène d’érosion du littoral Montjolien avait fait l’objet d’une étude du BRGM qui devait servir de base à l’établissement du Plan de Prévention des Risques (PPR) érosion. Cette étude classait les plages de Montjoly au niveau de l’aléa érosion « fort » en établissant une carte et un niveau physique pour lequel l’avancée marine pouvait arriver. Manifestement c’est ce qui est en train de se produire, et depuis le temps que les riverains s’étaient manifestés, c’est seulement au conseil municipal du 31 octobre dernier, que les conseillers ont pu se prononcer sur l’attribution d’un marché de « Prestation intellectuelle pour l’élaboration d’un schéma directeur d’aménagement et de valorisation du littoral de la commune de Rémire-Montjoly ». L’entreprise retenue est la société CREOCEAN. Cette délibération a bien entendu été votée, y compris par le conseiller MDES d’opposition Maurice PINDARD, mais qui faisait remarquer dans son intervention, que cette étude arrivait bien tard au regard de l’avancée importante du phénomène, et que si celle-ci se situe dans une perspective d’aménagement des plages à moyen terme, l’urgence de la situation imposait que des mesures immédiates soient prises pour ralentir la pénétration marine. Ce à quoi le Maire répondait que l’Etat ne souhaitait pas les aider sur ce terrain et que la seule solution qui était proposée était que les riverains quittent leurs habitations en cas de danger.

On se demande d’ailleurs pourquoi, au vu du rapport du BRGM de 2000, aucune anticipation n’avait eu lieu. Pire, dans son intervention, Maurice PINDARD demandait pourquoi des permis de construire continuaient à être attribués sur les bords de plage, en prenant exemple de l’avenue saint Dominique ou du projet de construction des terrasses du Mahury, ce à quoi il s’est vu répondre … que la Mairie ne pouvait refuser d’octroyer de permis de construire dans des zones où la réglementation en vigueur ne l’interdit pas (Plan de Protection des Risques). Bon à savoir tout ça…

 

D’ici là, peut-être que la mer aura franchi l’avenue Saint Dominique par le chenal qui se creuse à l’avenue Louis CARISTAN, ou elle aura franchi la route des plages pour lécher la future clôture des terrasses du Mahury. D’autant que, la délibération ne concerne que le lancement d’un marché pour une étude qui devrait commencer début 2008 et durer 9 mois environ. Ce qui, pour la mer, lui laisse largement le temps de « faire le travail ». Autant dire que d’hypothétiques travaux, à l’issue de l’étude, ne seront pas prêts de voir le jour avant 2009, sinon 2010, si les tracasseries administratives et les recherches de financement le permettent…





 
 

 
image_defaut

Tout moun a moun, tout nasyon a nasyon

1)LONI : POUKISA LAGWIYANN NOU PA ANNAN SA ? Lé vent sis (26) séktanm dé mil sét (2007),annan vil Nouyork péi LÉZÉTAZINI, so sièj, LONI ( LOrganizasyon Nasyon Ini) tchenbé so swasant dézyém(62éme) gran kontré dé...
by rotkoze
0

 
 
maripasoula

Vie des communes

AINSI PARLAIT LANETOPITHEQUE Dans le n°1225 de la semaine guyanaise, monsieur Frédéric FARINE s’interroge sur les frontières qui séparent la liberté d’expression, la justice et le devoir de réserve. Il s’agissait d...
by rotkoze
0

 



Aucun Commentaire


Commentez le premier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>