Advertisement


Politique

6 septembre 2010

Définir et mettre en œuvre une politique minière Guyanaise

image_defaut
Mots-clés : ,

Etat des lieux

La production d’or annuelle officielle  a chuté de plus de moitié depuis 2005 alors que de 1998 a 2003 elle était stable aux alentours de trois tonnes par an. En 2009 nous avons difficilement franchi la tonne…….avec 1200 kilogrammes déclarés.

En 2004 plus de cent titres miniers étaient en cours de validité pour environ une centaine d’opérateur minier parmi eux plus de 70 artisans orpailleurs.

En 2006 il ne restait plus qu’une petite douzaine d’opérateurs, les artisans Guyanais en activité peuvent être comptés sur les doigts d’une main.

L’activité clandestine n’a jamais été aussi bien portante, à titre d’exemple, le va et vient incessant des fileuses et porteuses chargées de fûts de carburant ou de matériels d’orpaillage  sur le Maroni ou sur l’Oyapock  dans des zones interdite à l’activité minière.

Le constat est sans appel, l‘administration française  a  lamentablement  échoué.

Les objectifs affichés lors de l’adoption par le parlement  français de la loi du 17 janvier 1998 relative à l’adaptation du code minier français pour la GUYANE, corroborés par les décrets d’application  promulgués trois années plus tard en mars 2001.

Nous rappelons ici les plus importants

_L’accès à la ressource pour tous

_ La structuration de la filière.

Douze années plus tard les récents événements tragiques confirment notre analyse.

Il s’agit aujourd’hui de fermer définitivement ce chapitre et de sortir de l’impasse dans laquelle irrémédiablement  nous conduirait le Schéma Départemental d’Orientation Minière (SDOM).

Après une lecture attentive on se rend compte que la philosophie de ce document est la consolidation de l’existant  c’est-à-dire le pillage de nos ressources minières soit par des clandestins soit par des sociétés étrangères à la GUYANE.

L’A.P.O.GE  propose une alternative  à cette gabegie

Les caractéristiques  géologiques du sous sol Guyanais terrestre et maritime nous imposent la définition de règle du jeu organisant l’exploitation de ces ressources naturelles. (OR, PETROLE, DIAMANT,  COLOMBO-TANTALITE,  BAUXITE, URANIUM etc………………….)

Connaitre notre sous sol est un préalable, le prospect de camp caïman a mis en évidence la présence d’indice aurifère significatif dans des séries rocheuse  délaissées par les recherches géologiques. Antérieures.

La configuration géologique Guyanaise  permet paisiblement d’envisager l’existence d’autres gisements de dimension équivalente voire supérieure.

Un véritable inventaire minier (tout minéraux  confondus) devra être initié en tenant compte des dernières  données  scientifiques et utilisant les technologies actuelles

-Mettre en place un dispositif réglementaire permettant une exploitation de ces ressources la plus rationnelle possible

Nous faisons juste remarquer que récemment le Venezuela et la Bolivie ont nationalisé l’exploitation des matières premières  de leurs sous sols. Le programme politique du nouveau gouvernement surinamien envisage un changement des règles du jeu pour l’exploitation de ses ressources minières à juste titre. Des cinq pour cent(5%) de royalties communément  admis, la réforme  surinamienne  prévoit un partenariat  50/50 au plus grand profit du peuple surinamien.

Pourquoi ?

Exploiter à bon escient notre potentiel

Pour qui ?

Le légitime propriétaire du sous sol, le peuple Guyanais

Comment ?

Une politique équilibrée

-Entre intérêts prives  et répartition équitable des richesses du Pays ;

-Entre productivité et  minimisation des impacts de l’activité humaine sur le biotope.

Nous apportons une fois de plus notre pierre à l’édification de cette politique minière Guyanaise que nous réclamons depuis





 
 

 
image_defaut

Mondial 2010

Beaucoup ont été dit et écrit suite au fiasco de l’équipe de France, Nous nous bornerons ici à faire juste une comparaison et relater un fait.   Pour ce qui est de la comparaison, la similitude est frappante ent...
by redaction
0

 
 
sirinam

Sirinam élèksyon jénéral: Pèp-a chwézi sopa moun

Lé ven senk(25) mè démildis(2010) tout éléktér Sirinamyen té envité chwézi yé riprézantan annan tout yé gran sanblé. Li gangnen trwa sanblé :  konséy lokal ki ganyen sétsan senkant dé(752) moun, konséy distr...
by redaction
0

 
 
by rotkoze
0

 




Aucun Commentaire


Commentez le premier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>