Advertisement


Société

17 août 2011

La question foncière en Guyane

Carte Espace prot-g-s Guyane
Mots-clés : , ,

La Question foncière en Guyane s’articule autour de deux axes :

-      L’aspiration légitime du Peuple de Guyane à l’accession à la terre dans son acceptation profonde et viscérale Sud-américaine

-      La volonté de l’Etat français de conserver la maîtrise, ici foncière, sur un territoire amazonien qu’elle gère depuis plus de 400 ans comme une réserve et un laboratoire humain, minéral et animal.

Entre ses deux axes plusieurs maillons d’une même chaîne se croisent, se complètent, se cassent, se heurtent souvent au lieu de former un ensemble cohérent tendu vers un seul but : Faire avancer le Peuple de Guyane vers la dignité et le bien être social.

Comment pourrait-il en être autrement quand on a compris que ces deux axes ne sont pas alignés, droits sur le même but.

  • Particuliers désireux de posséder une parcelle de terrain afin d’y construire à leur propre rythme et suivant leurs moyens
  • Agriculteurs à temps plein avides de paix et de tranquillité pour exploiter et produire sans menace de reprise de terrain par l’Etat, ses services déconcentrés ou encore l’EPAG
  • Chambre d’Agriculture soucieuse de maintenir un semblant de cohérence entre défense des intérêts des agriculteurs et développement harmonieux de la filière vers une auto-suffisance alimentaire locale.
  • Direction de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Fôrêt qui exige une mise en valeur jugée sur des critères non définis au préalable, et dits objectifs sur une base purement comptable mathématique sans prise en compte des même freins objectifs à cette même mise en valeur et qui sont tout à la fois financiers, administratifs et réglementaires (Codes nationaux et documents d’urbanisme locaux)
  • Etablissement Public d’Aménagement en Guyane, qui tente de sauver les apparences en s’engage aujourd’hui dans des circonvolutions de langage pour faire profil bas tout azimut et espérer réparer les erreurs d’une époque où les troubles au niveau de sa direction et de ses finances ont conduit à une perte de repère des équipes en charge des dossiers
  • Associations d’Agriculteurs et Associations Foncières, contraintes à vendre leur âme et à accepter des compromis qui ne font que repousser la résolution du problème aux générations futures. Sauf que les générations futures, avec la démographie que connaît la Guyane, c’est maintenant, c’est demain mais certainement pas après demain.
  • Municipalités et élus complices silencieux de ce massacre de bonne volonté. Parce que chacun pense que préserver ces petits intérêts partisans vaut mieux que de se lancer corps, cœur et âme dans la bataille pour l’affirmation de ce que nous sommes et de ce que nous voulons, nous Peuple de Guyane

Le plus triste dans cette histoire, c’est que tout ce beau monde s’agite, s’excite, s’abandonne et se retrouve puis se rejette la faute alors que le fond de la question demeure irrévocablement tranchée depuis fort fort longtemps et fort fort loin au plus au niveau.

Les intérêts de l’Etat français en Guyane ne sont pas en convergence avec les intérêts du Peuple de Guyane en Guyane. On ne peut pas être plus clair

La carte ci-dessous présente la superposition des espaces protégés sur notre Guyane

Au final on compte près de 51 000 km2 de zones gelées auxquelles il faut ajouter :

-      19 000 km2 de terrains non cadastrés en dehors de ces zones

-      2100 km2 de parcelles privés en dehors de ces zones

Soit un total effrayant de 72 900km2 sur les 84 000 km2 qu’il nous reste suite aux petits arrangements de l’Etat français avec notre voisin le Brésil. Petits arrangements que notre députée préférée peine à se faire justifier. «  Mais cela ne nous regarde pas !» après tout

Vous avez déjà fait le calcul, plus de 86% de notre superficie est grevée d’impossibilité d’aménager parce que chacun des services de l’Etat, dans son coin, découpe le gâteau Guyane. Il nous reste donc un peu plus de 1000 km2 pour bientôt 400 000 habitants.

Là  je vous laisse faire le calcul et aller chercher combien de terrains sont disponibles sur votre commune …

Alors Peuple de Guyane, nous nous battons, désunis, chacun dans son coin, sûr d’être plus malin et plus débrouillard que l’autre ou tout simplement sûrs d’être seuls à souffrir autant de cette situation.

Mais pour gagner quoi au final.

Quand on ajoute à cela l’écrasement d’un système basé sur les écrits (la France) sur une survivance d’un système de valeur orale ancestrale ( la Guyane)

Qu’on se batte pour 2ha ou 200 ha, que gagne t-on a se stigmatiser les uns les autres et vers quoi courre-t-on. Protéger nos petits intérêts et remette la résolution du problème à nos enfants.

Mais nos enfants c’est nous déjà les enfants de nos parents et de nos grand parents. Quel exemple de vie leur lègue t-on pour qu’ils marchent la tête haute.

Je rêve d’un jour où le Peuple de Guyane sera chef d’orchestre à la grande symphonie du juste développement de la Guyane et plus spectateur, voir instrument (pour certains), jouet balloté suivant les sauts d’humeur de l’Etat français, bébé frileux perdu en amazonie.

Peût-etre alors, déjà pour commencer, pourrions-nous plus sereinement nous regarder en face, autour d’une table et définir

notre mode de vivre

notre mode d’habiter

notre référentiel de règlementation

et nous doter d’une organisation particulière tenant compte de nos intérêts propres.

Mais peut être que cela vous rappelle t-il déjà quelque chose !

Ne nous y trompons pas, nous sommes, Peuple de Guyane, par notre incapacité à affirmer qui nous sommes et à le défendre, les principaux responsables, brasseurs d’air infatigables de la sempiternel question foncière en Guyane.

A suivre : Peuple de Guyane, qui es-tu ?

 

 

 

Alsax





 
 

 
Si a té mo

Jeu-concours Si a té mo

Tu as jusqu’au 23 novembre! #satm
by rotkoze
0

 
 
jeux concours RK

grand jeu concours de Rot Kozé

Après novembre 96 et novembre 2013, Zanmi Ròt Kozé offre un novembre 2016 à la jeunesse Guyanaise. Cette jeunesse a su montrer par le passé qu’elle savait s’organiser et se mobiliser pour obtenir ce qui lui sem...
by rotkoze
0

 

 
Conférence Débat du MDES version déf copie

Conférence-Débat du MDES sur l’environnement

Les enjeux environnementaux en Guyane et leur appropriation par ses habitants Intervenants: Stan AYANGMA, ingénieur en environnement, géographe : Les différentes perceptions/appropriations des problématiques environnemental...
by rotkoze
0

 
 
yanadoko-victoire

Yana Dòkò victorieux du Honduras : réaction du MDES

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 25 MARS 2015 : UNE VICTOIRE HISTORIQUE DE LA SELECTION NATIONALE DE GUYANE DE FOOTBALL En match aller des barrages qualificatifs pour la GOLD CUP (Coupes de nations de la CONCACAF) Notre Sélection  nat...
by rotkoze
0

 
 
agression-camopi-du-15032015

AGRESSION RACISTE A CAMOPI

COMMUNIQUE DE PRESSE DU 15 MARS 2015   Suite à l’agression raciste dont a été victime Monsieur Mario CHARLES, parent d’éléves, le Mouvement de Décolonisation et d’Emancipation Sociale, Dénonce un climat ra...
by rotkoze
1

 




Aucun Commentaire


Commentez le premier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>