Advertisement


Politique

14 janvier 2013

Guyane: budget primitif 2013 de la région

Étiquettes : , , ,

Intervention de Marc Monthieux pour le MDES à la Région Guyane

Suite à la plénière du Conseil Régional du 11 janvier 2013, nous vous partageons une intervention critique faite dans l’hémicycle suite à la présentation du budget de la Région Guyane.

Compte tenu de la longueur des interventions précédentes et ne souhaitant pas allonger outre mesure cette réunion, nous essaierons d’être brefs et concis dans l’exposé de notre position.

Vous avez fait le choix d’un budget en stagnation par rapport à l’an dernier, en décidant de ne pas recourir à l’emprunt et d’utiliser essentiellement cette année encore  l’épargne anormalement conséquente laissée par votre prédécesseur.

De ce fait, on abouti à un budget modeste de 160 millions d’euros dont seulement 38% sont consacrés à l’investissement, c’est-à-dire, entendons nous bien, consacré à la préparation de l’avenir.

C’est votre choix et nous le respectons même si nous ne le partageons pas.

En effet, vous auriez pu dans une démarche que nous pourrions qualifier d’ «othiliesque», recourir massivement à l’emprunt, éponger l’intégralité des réserves pour lancer une politique de grands travaux, épi nou ké wè apré…..

Vous avez, et c’est votre droit, opté pour une politique de « pragmatisme » et de mesure même si vous persistez dans vos propos à la qualifier d’audacieuse.

Peut-être, marquez-vous là votre volonté d’arriver en 2015 avec des comptes « nickel-chrome » le jour du mariage des 2 collectivités, où on ne manquera pas de comparer l’état de santé financière des 2 conseils. Dans cette optique, votre campagne pour la présidence de la future collectivité trouvera là un excellent thème, qui vous donnera certainement quelques points, malheureusement je devrais ajouter.

Car vous aurez compris qu’entre temps, la Guyane continue à plonger dans les abîmes. La situation du pays, rappelée il y a quelques instants par ma collègue Judick-Pied est indiscutable et votre 1er vice-président l’a reconnu en précisant fort justement, qu’il s’agissait d’évidence d’un diagnostic partagé.

Aussi, vous devrez reconnaitre que ce budget est loin de porter un début de réponse à la situation désastreuse de notre pays.

Cela dit, nous aurions aimé retrouver dans ce budget, même modeste et prudent, un axe prioritaire susceptible d’enclencher un quelconque début de développement économique, principale compétence de notre collectivité, il n’en est rien. Une fois de plus, tout n’est que saupoudrage, un petit peu, un peu partout……

C’est la 1ère critique que nous formulerons à l’égard de votre budget et ce n’est donc pas la seule. La seconde observation négative que nous émettrons, et cela ne vous plaira manifestement pas si je m’en réfère à la volée de bois vert que vous venez, injustement selon moi,  d’administrer à ma collègue Audrey Marie, concerne la répartition géographique des interventions régionales.

Oui, Monsieur le Président, ne vous en déplaise, l’essentiel des actions  est concentré sur l’Île de Cayenne et plus largement sur le littoral. Dans les documents qui nous ont été remis, si l’échangeur de balata, la piscine de Mana, l’IFAS sont cités quasiment à toutes les pages, je n’y ai pas vu souvent mentionné Regina, Saint-Georges, allez voir Papaïchton ou Gran Santi.

Cet aspect de votre politique, que nous remettons continuellement en cause depuis le début de votre mandature est profondément injuste et contribue à aggraver le déséquilibre territorial dont souffre depuis trop longtemps nos compatriotes de l’intérieur.

Pour toutes ces raisons, les membres de notre groupe ne vous suivront pas dans votre projet d’actions pour 2013 et s’abstiendront lors du vote final.

Pour terminer mon propos, permettez-moi, Monsieur le président, d’emprunter le style solennel dont vous avez usé en début de séance pour présenter votre budget, sans pour autant me déplacer comme vous l’avez fait vers la tribune. Je resterai pour cela à ma place.

Je m’adresserai tout particulièrement à mes collègues de la majorité comme de l’opposition, de quelque bord qu’ils se situent et à quelque parti politique ils appartiennent.

Nous sommes là aujourd’hui à étudier et voter un budget dicté par le gel des dotations de l’Etat et de l’Europe, et dont nous savons tous son incapacité totale  à porter ne serait-ce qu’un début de réponse aux problèmes que connait notre pays la Guyane.

Cet exercice, je le fais avec vous, depuis 2 ans, date de notre élection et vous savez pertinemment que nous serons amenés à le faire de nouveau l’an prochain, car nous connaissons les contraintes budgétaires de la France et de l’Europe, qui  ne nous en laisseront pas le choix.

Dans le cadre actuel, nous savons également que ceux qui auront en charge la gestion de la future collectivité seront confrontés aux mêmes difficultés. Unir 2 collectivités sans moyens, ne donnera pas naissance à une nouvelle, dotée de façon magique de moyens.

Nous savons tous ici que notre pays a des défis à relever comme nulle part ailleurs dans la sphère de votre République française. Pour l’exemple, les Antilles auxquelles nous sommes continuellement associés, ont depuis peu une démographie telle que leurs  besoins se situent plus aujourd’hui en matière de maisons de retraite alors que chez nous, c’est de nouvelles écoles dont nous avons besoin. Au moins ont-ils la chance de pouvoir transformer leurs écoles inoccupées en maisons de retraite. Nous n’avons malheureusement pas de telles options.

Chers collègues, nous avons été élus certes pour gérer au quotidien cette collectivité, certains dans la majorité, moi et quelques autres dans l’opposition. Mais selon moi, nous avons également été élus pour regarder loin, pour tracer un chemin, pour chercher et montrer des pistes pour assurer un avenir meilleur aux générations qui vont nous suivre.

Or, force est de constater que n’arrêtons pas de tourner en rond dans un bocal, sans aucune perspectives sérieuses, « on fait ce qu’on peut avec ce qu’on a ». Voila à quoi se résume notre travail d’élus. Est-ce sérieux ? Faisons-nous, de la sorte, preuve de responsabilité ?

NON, vous en conviendrez. Nous devons alors nous ressaisir pendant qu’il est encore temps  et regarder notre pays, la Guyane dans les yeux et, dans le même temps  casser définitivement ce bocal qui nous empêche de voir l’étendue du champ des possibles.

Ce champ est immense, car notre pays est prodigieusement riche, notre territoire est vaste, notre population est relativement faible.

Je ne souhaite pas revenir sur cette consultation de janvier 2010, qui restera selon moi comme une date sombre dans l’histoire de notre pays, et je ne connais pas les prochaines échéances qui s’offriront à nous car en la matière, comme en d’autres, nous n’avons pas la main.

Mais nous devons tous, individuellement, opérer cette démarche sur soi. Il en va de notre responsabilité d’élu.

Pour terminer, et pour illustrer ce champ des possibles que j’ai évoqué à l’instant, je vous relaterai une information qui m’a été apportée très récemment par un ami lors d’une discussion, information que j’ai bien évidemment vérifiée, car je ne me permettrai pas de livrer devant cette assemblée des données erronées.

Savez-vous chers collègues que le Kazakhstan, ancienne république du bloc soviétique  et sur le territoire duquel repose la base de Baïkonour d’où sont lancées les fusées Soyouz, loue cet équipement à l’Agence spatiale russe moyennant un loyer annuel de près de 120 millions de dollars……. Rapprochez cette somme avec le budget que nous votons aujourd’hui pour notre collectivité dite majeure……

Je vous remercie de votre attention.

Marc Monthieux, Conseiller Régional MDES en Guyane





 
 

 

Le 28 Mars et après?

Le secrétaire général du MDES s’exprime…
by rotkoze
0

 

 

Triste anniversaire…

N’oublions pas… Le 19/04/2000 à 13h45 la colline de Cabassou s’effondrait en entraînant avec elle 10 personnes employés de la Cilama, habitant de la route. 17 ans après n’oublions pas les victimes et...
by rotkoze
0

 
 

Appel à contributions pour soutenir le mouvement

Tous acteurs de la mobilisation! Pou Lagwiyann dékolé lance un appel aux associations, experts et techniciens pour soutenir le mouvement. Dans ce même élan, Pran Konsyans invite la population guyanaise mardi 18 à partir d...
by rotkoze
0

 
 

Jeu-concours Si a té mo

Après des mois d’organisation… c’est avec une grande fierté que j’annonce la victoire d’Isis…13 ans, Ministre du désenclavement. Elle a inventé le ministère qui lui semblait indispensabl...
by rotkoze
0

 




Aucun Commentaire


Commentez le premier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook