Advertisement


Associations

5 avril 2013

Les enjeux d’un préalable pétrolier : quel avenir pour les formations universitaires en Guyane

Le vendredi 15/03/13 sur le campus de Troubiran, l’association Zanmi  Rot Kozé (ZRK) a organisé en collaboration avec des professeurs de la Licence biologie biochimie(LBB)  une conférence sur « Les enjeux d’un préalable pétrolier : quel avenir pour les formations universitaires en Guyane ».

Une quarantaine d’étudiants  de 1ère et 2ème années en LBB ont participé à cet évènement.

L’exposé du conseiller général  Mr Canavy  expliquant l’intérêt d’un préalable avant pendant et après l’exploitation du pétrole entre les sociétés pétrolières, l’Etat et l’ensemble des élus  sous forme de congrès, pour poser nos conditions, a soulevé de nombreuses interrogations chez les étudiants.

Pourquoi les élus ne s’impliquent pas plus dans le développement économique de la Guyane ? Ils constatent que l’or, l’activité spatiale n’ont  pas permis à la Guyane de prendre son  essor économique. Est-ce que l’on paiera l’essence et le gaz-oil moins chers ?

De plus Mr Canavy leur apprend que la manne au niveau des  emplois sera faible : environ une vingtaine d’emplois, en effet  aucun projet de raffinerie n’est prévu  sur place. Mr Canavy  suggère alors de raffiner le pétrole au Surinam.

Les étudiants pensent qu’il faut prévoir une raffinerie en Guyane ;  et  que les élus doivent l’exiger, Mr Canavy  répond que  la population doit également  se manifester.

En tout cas ils ont le sentiment  qu’il y a une volonté de ne pas développer la Guyane : à qui la faute, ?  l’Etat ? les élus ? Ils ne savent pas…

Ils sont inquiets, quant à leur avenir, pourquoi ne pas solliciter une rencontre avec l’ensemble des élus.

Selon eux, les élus ne communiquent pas suffisamment  avec les étudiants.

Par exemple concernant l’article 74 ils ont été mal informé, on leur a fait croire que « Voter l’article 74 » équivalait à « Voter l’indépendance de la Guyane ».

L’intervention suivante de Mr Linguet sur l’offre  de formations universitaires en Guyane en rapport  avec le domaine pétrolier,  a montré qu’elle  se limite pour la plupart à des diplômes de niveau bac+2/+3. D’ailleurs Mr Linguet  a mis en exergue l’insuffisance de formations cadre, de niveau  Bac +5 (master) dans l’offre universitaire, formations susceptibles de faire face aux besoins de compétences!

Un parallèle a été fait avec notre voisin le Surinam qui met  en place un projet de formation dans le domaine pétrolier entre l’Université Anton de Kom du Suriname, Staatsolie (entreprise nationale pétrolière) et l’Université technologique de Delft aux Pays-Bas .

En conclusion, l’association ZRK  a trouvé les étudiants  très intéressants et attentifs  à  leur environnement  social, économique et politique.

 Bravo à notre jeunesse,  qui  lorsque l’on s’intéresse  à elle, fait preuve de beaucoup de lucidité. Les jeunes ne sont pas dupes !!!

Ou la pou tiré dilèt, ou pa la pou konté vo





 
 

 

Quand la culture résonne au son de la mobilisation

Belle action citoyenne en perspective. Dimanche 30 Avril 2017, 10 communes sur 22, se sont organisées pour faire résonner les différents tambours guyanais AFIN DE MAINTENIR LA FLAMME DE LA MARCHE DU 28 MARS 2017 DANS NOS C...
by rotkoze
0

 
 

Le FOSPA nous invite à suivre l’appel de la forêt…

Le 8ème Forum Social Pan-amazonien se déroule en ce moment et ce jusqu’au 1er mai 2017, dans la ville amazonienne de Tarapoto située dans la région de San Martín au Pérou. L’Amazonie forme un territoire inédit de...
by rotkoze
0

 

 

Le 28 Mars et après?

Le secrétaire général du MDES s’exprime…
by rotkoze
0

 




Aucun Commentaire


Commentez le premier!


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Connect with Facebook